L’égoïsme du spectateur de cinéma

Publié le par Pense-bête(s)

L'égoiste spectateur de cinémaIl est installé sur le trône dont il a toujours rêvé. Entouré du festin dont il est quotidiennement privé. Loin des projecteurs épuisants de l’agitation perpétuelle d’une vie qui s’entête à tourner autour de lui quand il préfère rester immobile. Le quotidien disparaît sous le tapis des mauvais rêves. La foule incessamment bavarde lui épargne pour quelques heures ses déblatérations exaspérantes. L’Image enfin lui arrive. Il est heureux.

L’équilibre est notoirement instable. Magie d’une heure ou deux… davantage si les majors le permettent. C’est le climax du calme avant la tempête, de l’éclosion du plaisir avant la tant redoutée expulsion des lieux.

Il ne peut plus contempler le noir intégral à cause des lumières urbaines nocturnes. Il ne peut plus scruter le silence absolu dans le tourbillon des cliquetis du monde humain. Il ne peut pas non plus respirer l’air pur de la vérité, car elle a fui vers les provinces inaccessibles de l’innocence. Alors, l’instant de quelques heures volées, il s’accapare la solitude de la salle obscure baignée dans la lumière du septième art.

Il est seul face à l’Image à la fois immense et chaleureuse qui s’offre à lui. Plus d’intermédiaires, de commentateurs, de foule, de critiques, d’amis, d’emmerdeurs, de gauchos, de fachos, de cons, de gentils, d’intellos, d’abrutis, de donneurs de leçon, d’insignifiants, de prétentieux, de beaux, de moches… Plus d’hommes et des femmes à côté de lui, mais un rêve devant lui. C’est un dialogue magnifiquement simple entre le Faiseur et le Récepteur. Oui, le Faiseur ne s’adresse qu’à lui. Il ne parle pas aux gens, aux Françaises, aux Mesdames, aux citoyens, aux Mesdemoiselles, aux Français, aux Messieurs, au public, aux compatriotes, aux initiés, aux anciens, aux collègues, aux débutants, aux élèves, aux professeurs. Il ne parle qu’à lui, comme si ses paroles ne devaient être prononcées qu’une fois. Les autres spectateurs ne sont pas là : ils ne leur parlent pas, à eux – ou, du moins, pas de cette vérité. Il est le premier, le seul, l’unique, à recevoir cette confidence du Faiseur, semblable à celle de l’Inconscient dans le royaume des songes. Lui, seul, va s’en nourrir et en sortir grandi.

Car, comme du rêve, il faut bien en sortir. La désillusion est amère, l’éblouissement du jour déroutant, la nostalgie déjà exhumée. Pourra-t-il affronter une nouvelle journée dans ce monde qui le révulse déjà ? Comment poursuivre sa route et oublier ce mirage aperçu au détour d’une soif devenue trop intense ? Puis, petit à petit, la vie reprend le dessus. Mais il est certains rêves qu’il n’oublie pas : les plus marquants, sûrement. Il voudrait en revoir certains. Parfois, il partage le secret avec d’autres oreilles complices ; parfois, il préfère le garder pour lui. Ou pour plus tard.

Pourtant, au fond de lui, il gardera toujours cette trace que l’œuvre lui a laissée dans cette salle sombre. Il la croit unique. Comme un vieux mythe oublié de tous, sauf de lui, le spectateur égoïste de cinéma.

 

Le Pandiculateur

Commenter cet article

blablatine.over-blog.net 08/12/2010 20:37


Bonsoir! J'aime beaucoup ce texte, cela décrit bien ce que ressent le spectateur qui voyage le temps de quelques heures dans un autre monde et un autre temps, bravo! Si cela t'interesse j'écris
parfois sur mes ressentis de films, dans la rubrique "culture et sorties" de mon blog, ton avis m'interesse! Bonne soirée


lola 08/12/2010 20:32


AUjourd'hui l'une d'entre vous à besoin d'aide. Je m'explique. Avec trois de mes amis nous avons monté un collectif d'artistes dans le cinéma " La GIFLE" afin de pouvoir divulguer des messages
positifs, et spirituels qui nous tiennent à coeur. La spiritualité et le dvtp personnel, nous ont permis de trouver notre voie et aujourd'hui nous avons besoin d vos votes pour que notre court
métrage JE SUIS MOI basé sur le don de soi , soit le grand vainqueur du FESTIVAL Nikon.
Voici le lien qui vous permettra de tomber sur notre court métrage directement.

http://www.festivalnikon.fr/videos/view/id/115

Sur lequel vous n'avez qu'à cliquer sur la 5 eme étoile afin de nous donner des voix. Vous pouvez aussi liker, nous laisser des commentaires, afin de nous donner vos impressions et des point
supplémentaires.
C'est un appel a tous nos frère et soeurs qui se battent comme nous pour la paix et l'amour!!!!
LA GIFLE collectif vous remercie , en ésperant, que vous trouverez dans ce court métrage un peu d'humanisme..
Merci à tous, de tout coeur. Si toutefois la propriétaire du blog, aime ce court métrage et vx nous faire de la pub en insérant juste le lien vers le site nikon car aucune vidéo ne peux etre
divulgué directement, juste par lien! Cela nous aiderait bcp , bonne soirée :)