Life on mars : la tête dans les étoiles ♥

Publié le par Pense-bête(s)

 

un sujet de la boite échangiste proposé par Mathieu pour Pense-Bête(s)De petits pas de dance sur l’astéroïde – la vie est ainsi.

Vide, vide, qui aspire sans élan dans un mou d’étoiles.

L’esprit, saturé de toutes ces interférences planétaires

Vers le fond d’un univers,

A jamais desserti des diamants de l’éclat.

Du piano dans une navette spatiale.

L’abreuvoir flotte dans l’apesanteur de l’ébriété

Sans se poser dans le cosmos fou des ténèbres.

supernova.jpgUn vibrato dans l’espace intersidéral,

Aspiré sans élan dans des étoiles floues,

Happées sans précédent dans le fond d’une folie.

Un silence… blanc… Epris par la gravité céleste d’un au-delà muet

Troublée par la vacuité de nos paroles

Qui caressent les ailes ancestrales d’un goût déserté.

Qu’est-ce qu’un éclair, là-haut ?

Dans les espaces sans limites des âges oubliés

Des voyageurs dans les maisons closes du météore.

Des frontières pour les hommes torturés

Des répétitions incessantes, un peu folles,

Dans la chute abritée au ciel clos des visages

L’algorithme du chevalier a fort à faire dans cet échec retentissant,

Scrupules des états avortés.

Aussi longtemps que durera cette musique, nous nous fourvoierons.

Dix minutes vingt. La durée d’un voyage en enfer.

Pas assez pour vivre, trop pour mourir :

Les larmes ou le sang des cœurs sans élan

Aspirés dans les saccages d’un cercle imparfait.

Père sans contours résonnant d’une vie qui s’abandonne

Au détour d’un été.

 

Le Pandichorète

Publié dans Fragments littéraires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article