Radioactivité des atomes crochus [Regarde ailleurs !]

Publié le par Pense-bête(s)

Des atomes crochus : les couples politiques-journalistes (Kouchner-Ockrent, Hollande-Trierweiler, Montebourg-Pulvar, Strauss-Kahn-Auclair et Borloo-Schonberg)

Troisième édition de "Regarde ailleurs",
notre nouvelle double rubrique en partenariat avec le webzine Regards d'ailleurs.

Deux fois par mois, nos deux équipes vous proposent deux articles totalement différents écrits à partir du même sujet de départ.

Aujourd'hui : 
"Des atomes crochus"

Ceci est l'article de Pense-bête(s) - Cliquez pour voir celui de Regards d'ailleurs


 

Au sein d’un noyau quasi-hermétique évoluent dans un équilibre instable des particules à la charge opposée qui, quoique censées se repousser mutuellement, se rapprochent parfois de façon très inquiétante. La menace est constante pour l’environnement extérieur ; pourtant, peu nombreux sont ceux qui souhaitent réellement y mettre un terme.

Il s’agit bien entendu des relations incestueuses entre politiques et journalistes, qui nourrissent chaque jour un peu plus la méfiance des citoyens envers ces élites politico-médiatiques qui évoluent en cercle fermé sans se soucier des électrons libres qui leur tournent autour – le « monde réel » et la « réalité quotidienne » des « vraies gens ». Comment pourraient-ils le faire, trop occupés qu’ils sont à se séduire sans même soupçonner qu’ils participent à leur insu au processus inéluctable de la reproduction sociale ?

De par son invisibilité, peu de gens sont au fait des dangers de la radioactivité. Comment voulez-vous en effet que l’on repère avec nos simples oreilles  qu’à l’autre extrémité de la bande FM est en train de se produire une fusion optique entre l’intervieweur et son invité ?

Moins bien connue du grand public, mais tout aussi dangereuse pour l’atmosphère, la téléactivité ne cesse de faire des ravages, malgré les multiples tentatives d’évacuation des zones à risque. Il faut dire que le périmètre de sécurité, circonscrit aux limites du plateau de télévision, ne permet pas de faire face aux effusions hors-antenne, aux clins d’œil dans les coulisses et autres réjouissances du off.

Mais que font les autorités compétentes ? L’ASN (Amicale du Sensationnel et du Nauséabond) signale bien de temps à autre quelques incidents mineurs de niveau 0 ou 1 – un mariage embarrassant, un lien de parenté oublié –, mais l’opérateur de la centrale, Tepco (Tentations d’Evacuer un Patronyme Compromettant en l’Occultant), passe régulièrement au travers des mailles de l’IRSN (Institut de Règlementation de la Stabilité des Notables), qui ferme les yeux bien obligeamment, le temps que les atomes crochus en question finissent leur demi-vie commune – qui peut aller de quelques jours à plusieurs décennies, selon les cas – par une fission.

Mais parfois, un scandale lui éclate à la figure à cause d’un incident lié à l’enceinte (de confinement). Dans cette situation, impossible d’échapper aux sanctions : il faut bien accoucher (d’un rapport aux signataires souvent anonymes), minimiser les dégâts de l’explosion et empêcher les curieux de monter en haut de l’échelle (de gravité des évènements) pour voir ce qu’il s’y passe vraiment.

Ceci est l'article de Pense-bête(s) - Cliquez pour voir celui de Regards d'ailleurs Inutile de préciser que le séisme médiatique et le tsunami électoral sont les deux risques les plus sérieux pour la stabilité du noyau politico-médiatique. En un instant, ils peuvent réduire à néant des années de compliments, de fayotage et de baratin que la décroissance naturelle du noyau ne diviserait par deux qu’en plus de 30 ans – juste le temps pour de nouvelles particules de prendre la place des vieux noyaux pourris.

Le Pandiculateur

Publié dans Regarde ailleurs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jehanne des Rivières 14/04/2011 11:28


Belle réalité du nucléaire de notre temps, là où la séparation des pouvoirs (de fission) se devait être la règle pour éviter toutes amalgames entre ces particules et assurer leur juste fonction
dans un équilibre d'atomes pour former une matière stable.

Mais hèlas, cela c'est transformé en une fusion véritable,
au pouvoir radioactif considérable.

Vive l'électron libre!!